Où et comment installer sa petite entreprise ?

Lorsque l’on crée sa société et que l’on est à la tête d’une petite structure, la question de l’adresse de l’entreprise se pose.

Principalement 3 options s’offrent aux dirigeants de TPE :

  • Louer une surface commerciale ou de bureau, avec un bail commercial 3/6/9
  • Domicilier son entreprise à son adresse personnelle
  • Domicilier son entreprise dans une société de domiciliation

L’important pour faire son choix est de bien déterminer ses besoins au démarrage. Voyons les implications que représente chaque option :

1. Prendre un bail commercial 3/6/9.

Très engageant en termes de frais et de durée d’engagement, le bail 3/6/9 est souvent peu adapté aux petites structures  et demande une avance de trésorerie très conséquente quand on est créateur.

. Avance de trésorerie très importante : en effet, les bailleurs demandent  3 mois de dépôt de garantie + 6 mois de caution bancaire, et la banque vous demandera de nantir la somme correspondante  ce qui  amène à  sortir 12 mois de loyer en trésorerie :

3 mois dépôt de garantie + 6 mois caution bancaire + 1er trimestre du loyer.

. Très peu de flexibilité quand à la durée d’engagement : Comme son nom l’indique, avec un bail 3/6/9 vous êtes partis pour au moins 3 ans sans aucune possibilité de sortie. Les seules sorties possibles, sont à l’échéance de chaque période triennale soit 3 ans, 6 ans et 9 ans.

. Les frais d’aménagements peuvent êtres important, il est effectivement rare de trouver une location prêt à l’emploi sans avoir besoin de réaménager en cohérence avec la nature de votre activité.

. Vous devez équiper à vos frais votre espace de travail pour installer la téléphonie, le réseau internet, le mobilier etc.…

. Enfin, vous démarrer avec une charge fixe importante pour une surface souvent trop grande (les baux commerciaux inférieurs à 50m2 sont très rares) qui comprend le loyer + les charges communes + la taxe foncière très souvent répercutée  sur le locataire par le bailleur.

Vous l’aurez compris, lorsque l’on est une petite structure, le bail commercial n’est souvent pas adapté sauf dans le cas de commerces de détails (alimentation, textile, etc.…)

2. Domicilier sa société à son adresse personnelle.

Certainement la solution la plus économique sur du court terme. Pour autant,  elle présente  de nombreuses contraintes :

. Si vous êtes locataire, votre bail ne vous permet pas toujours de domicilier votre entreprise chez vous sauf disposition contraire.

. Lorsque vous déménager votre adresse personnelle, vous êtes également obligé de changer l’adresse de votre siège social ce qui implique des coûts au greffe + annonce légale + tous vos supports de communication à refaire (cartes de visites, plaquettes commerciales, etc.…)

. Sur le plan commercial, vous aurez plus de mal à gagner en crédibilité auprès de vos clients et prospects (Est ce que je fais confiance à une société qui à sa propre adresse ou à l’entrepreneur qui travaille tout seul de chez lui ?). De plus aujourd’hui avec des outils comme street view sur Google map, vous pouvez tout de suite identifier s’il s’agit d’un immeuble de bureaux ou une habitation personnelle.

. Vous serez susceptible de voir se présenter chez vous des visiteurs à caractères professionnels : Fournisseurs, clients ou prospects, ou pire encore clients ou fournisseurs avec qui vous avez un litige et qui se rendent chez vous pour régler le problème de vive voix !

. Enfin, votre assureur vous demandera certainement d’attribuer une surface déterminée au sein de votre habitation pour l’exercice de votre activité.

Domicilier son entreprise chez soi c’est facile est pas cher sur le moment, mais cela peut freiner considérablement le développement de votre société.

3. Domicilier son entreprise dans une société de domiciliation.

Cette dernière solution à l’avantage d’allier les bénéfices des 2 solutions précédentes sans leurs inconvénients:

. Réelle structure pour votre entreprise qui comprend l’adresse commerciale et fiscale

. Séparation de votre adresse personnelle et professionnelle

. Accueil et prise en charge de vos visiteurs inopinés

. Crédibilité et visibilité commerciale acquise plus rapidement pour votre société

. Coût de très loin beaucoup moins important qu’une solution de bail classique

. Très grande flexibilité quand à la durée d’engagement : 3 mois minimum au lieu de 3 ans minimum pour un bail classique.

. Possibilité de louer des bureaux ou des salles de réunion de manière ponctuelle et flexible, à la demi-journée et à la journée pour recevoir vos clients et prospects dans un cadre professionnel, mais aussi, si les besoins en infrastructure évoluent, louer un bureau en formule permanente.

 

Pour résumer, la création d’une société même petite, demande de prendre  des décisions dès le départ qui peuvent avoir un impact plus ou moins conséquent par la suite.

En effet, votre structure est une PERSONNE morale, donc elle vie, elle évolue, et des choix de départ décidés trop rapidement peuvent se révéler n’être  plus adaptés avec cette évolution.

 

Donc à la création l’idéal et de déterminer le plus précisément possible ses besoins mais aussi de prévoir comment ils  vont évoluer, notamment en terme d’infrastructure et de ne pas partir :

  • Ni sous dimensionné : nous choisissons la domiciliation sans bureau, nous démarrons à 5 personnes nous avons besoin de stockage et dans 3 ans nous serons 15 personnes
  • Ni surdimensionné : je choisis un bail 3/6/9 de 100 m2, nous sommes 2 personnes, et nous intervenons chez nos clients avec comme seul matériel nos 2 ordinateurs portables.

 

À bientôt sur le Blog d’IBS.

Denis THELLIER